Accéder au contenu Accéder à la navigation Accéder à la recherche

Office municipal HLM de Nanterre

Actualités

CITE MAG 54 FEVRIER 2018

Actualités >>

AU SOMMAIRE DE CE NUMÉRO 54
ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES : COUP DE FREIN SUR LES TRAVAUX
Page 2 : En vue
PARAGRAFF s'expose
Page 3 : Éditorial
Le combat idéologique est lancé…
Pages 4-5 : Du côté du C.A.
LE NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION INSTALLÉ
- Rattachement  à POLD : ce qui ne devrait pas changer...
- Les commissions de l'Office
Page 6-7 : Budget 2018
ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2018 : QUAND LES RESSOURCES SE FONT RARES…
La résidence Simone-Veil sera livrée en 2020
Page 8-10 : Dosssier
LOI DE FINANCES 2018, PROJET DE LOI ELAN… QUELS IMPACTS POUR LES ORGANISMES DE LOGEMENT ?
Qu’est-ce que la RLS ?
Qu'en pensent-ils ?
Marie-Claude GAREL Présidente de l’Office
Pierre BERNIÈRE, Administrateur, Représentant CNL des locataires
Philippe MARTIN  Directeur financier
Lionel SADOT, Frédéric FAUSTIN, respectivement secrétaires des syndicats FO et CGT
Pages 11 -13 : La vie de l'Office
Convention IDEAL : L'Office s'engage aux côtés de la CAF
Résidence de Garches : fin des travaux en vue
CCLL Quelles concrétisations pour les visites d'automne ?
Projet d'établissement 2017/2022
Médiation, un nouveau dispositif pour régler les litiges à l'Amiable
Tribunal : les agresseurs lourdement condamnés
L'application des surloyers reportée à mars et avril
Hommage à Pierre Bernardini
Page 15 : Expressions Libres  
 
Télécharger ici le numéro 54
 
EDITO CITE MAG 54
 
Le combat idéologique est lancé…
Si les beaux jours commencent à être de retour et que la neige de début février a disparu… Ce n’est pas le cas de l’inquiétude qui a saisi l’ensemble des intervenants dans le logement social il y a six mois maintenant : Celui-ci est en grand danger, peut-être même en danger de mort, si nous n’y faisons rien…
L’offensive a été lancée contre le logement social, en général, et les offices, en particulier.
En supprimant les aides à la pierre (bien aidés en cela par tous les gouvernements successifs), en comprimant à l’excès les budgets des organismes comme on vient de le voir avec le vote de la loi de Finances, en taxant de façon démesurée les quelques familles les moins pauvres de notre patrimoine avec les surloyers de solidarité, la France est en train de mettre en œuvre une organisation du logement où les plus pauvres seront littéralement parqués dans des ghettos tels que nous n’en avons jamais connus, les plus riches s’en sortiront comme d’habitude sans encombre, et ceux qui se situent entre deux devront se battre pour trouver un lieu de vie convenable et abordable…
C’est donc avec une grande angoisse que nous attendons la publication de cette loi ELAN qui devrait confirmer et amplifier encore ce phénomène… Il y a un siècle, alors que les HLM n’existaient pas encore, il était d’usage que le coût d’un logement, à la semaine, pour les travailleurs, ne dépasse un sixième (un jour de travail donc) de leurs ressources : cela en dit long sur l’évolution que nous connaissons aujourd’hui, et sur la marchandisation excessive du logement au début de ce XXIème siècle… !    
Alors que, pendant toute une période où notre pays, pourtant affaibli, se relevait de la seconde guerre mondiale, nous avons su prendre les risques nécessaires pour fournir un toit à la masse considérable de familles qui se retrouvaient sans solution de logement. L’Etat a pu injecter des sommes considérables dans l’habitat, qu’il considérait alors comme un pilier essentiel de la solidarité nationale. Ce temps-là est très loin de nous désormais.
Pourtant, le logement doit rester une grande cause nationale quand on voit que le rapport annuel de la fondation Abbé Pierre pointe que 4 millions de personnes restent mal logées ou privées de domicile. Et qu’au total, près de 15 millions de personnes sont touchées par la crise du logement et, en particulier, par le surpeuplement qui connaît une recrudescence inquiétante ces dernières années.
Alors non, le « marché » ne sauvera pas le logement social qui « coûterait trop cher, compterait trop d’intervenants et vivrait trop bien ». On peut comprendre que la manne financière des loyers HLM attire les convoitises, car dans les offices, il n’y a pas d’actionnaires et tout l’argent versé par les locataires retournent vers les locataires à travers la construction neuve, les travaux d’entretien du personnel, la gestion en proximité des problèmes du quotidien. Et si tout n’est pas parfait, je ne pense pas que ce sera en éloignant les lieux de décisions et en regroupant à tout va les organismes que le service aux locataires sera meilleur et le patrimoine mieux entretenu. Quant au montant des loyers, c’est un combat de tous les jours pour les maintenir accessibles.
Il nous faut rester très vigilants et ensemble affirmer qu’un logement de qualité à un prix abordable pour tous demeure une priorité.
En tous les cas, c’est celle de notre Office.
Marie-Claude Garel,
Présidente de l’Office
 

Les grands travaux

GRANDS TRAVAUX 2017 par Antenne

Retrouvez l'intégralité des travaux 2017 par antenne. Comme chaque année, une part importante de l’enveloppe financière réservée sur le budget de l’Office pour les petits, moyens et grands travaux

» Lire la suite

» Toutes les actualités
des grands travaux