Accéder au contenu Accéder à la navigation Accéder à la recherche

Office municipal HLM de Nanterre

Actualités

CITE MAG 59 AVRIL MAI

Actualités >>

AU SOMMAIRE DE CE NUMÉRO 59
UN BUDGET 2019 POUR CONTINUER

Page 2 : En vue

- Des discussions ont repris avec  le Gouvernement
Page 3 : Éditorial

Bien réfléchir… pour mieux continuer.

Pages 4-7 : Du côté du CA
-  Le budget 2019 reprend des couleurs
-  La renégociation des emprunts en trois questions
-  Poursuite des rénovations de façades
Pages 8-10: Dossier
- Une année meilleure pour les grands travaux
- Rénovation des parkings, on continue !
- Petit-Nanterre : du nouveau pour les parkings enterrés

Page 11-12 : Vie de quartiers

- Aillaud, le regard de Dominique Renaud…
- Quel avenir pour les espaces de Zilina ?

Pages 13-14 : La vie de l’office
- Commissions d’attribution des logements

- Il ne faut rien laisser sur les paliers…
- Sous-location Airbnb : un couple de locataire condamné…

- L’Office au Forum de la ville

- Aménagement d’horaire à l’Office

Page 15 : Expressions libres

Tribune des représentants des locataires au CA
 
EDITO
Bien réfléchir… pour mieux continuer.


Je l’ai déjà écrit à de nombreuses reprises, le logement social va mal… Ou plutôt, l’image que nous renvoient les pouvoirs publics sur le logement social et la considération qu’il inspire dans la conduite de la politique de notre pays ne cessent de se dégrader, année après année. A un point tel que l’on peut sans crainte s’interroger sur la volonté du Gouvernement de considérer le logement social comme un des piliers de la solidarité républicaine, comme il l’a été pendant des années…

La mise en œuvre de la loi ELAN, votée à la fin de l’année dernière malgré l’hostilité des bailleurs sociaux, cristallise à elle seule ce désamour du logement social par les dirigeants de notre pays. Entre l’obligation de regroupement faite aux organismes de logement, la prise en charge par les bailleurs eux-mêmes, via la RLS, des économies budgétaires de l’Etat sur l’APL, ou la suppression pure et simple du bail à vie, la pression mise sur les organismes vise à supprimer les actions sociales conduites au quotidien et notre enracinement au plus près des familles.

Devant cette menace, l’Office réfléchit… A son avenir, à la façon dont il pourra demain continuer à travailler pour ses locataires nanterriens comme il l’a toujours fait. L’autonomie de l’Office et de la Ville est menacée, et si nous ne faisons rien, nous pourrions nous voir dans l’obligation de nous regrouper avec nos collègues OPH du territoire, tout cela sous l’autorité de notre nouvelle collectivité de rattachement, l’EPT de Paris-Ouest La Défense (POLD).

Il va de soi que cela ne serait pas bon pour les quelque 11 000 locataires de notre Office...

La ville de Nanterre conduit depuis de nombreuses années une politique ambitieuse en matière de construction de logements pour tous, et pour tous les budgets : ce n’est pas le cas de toutes les villes de la région parisienne, loin de là…
  
Si nous voulons conserver nos principes et nos valeurs, comme je le dis souvent, il nous faut nous poser, et bien mesurer les enjeux pour aujourd’hui mais aussi pour demain. Si notre indépendance et l’intérêt des locataires passent demain par le choix d’un autre statut, nous n’occulterons pas les possibilités qui se présenteront. Aujourd’hui, avec le Conseil d'Administration, nous examinons dans la plus grande transparence diverses possibilités et ne délaissons aucune éventualité.

Nous déciderons demain, avec la ville de Nanterre, ce qui sera le plus utile pour notre établissement, pour les locataires de l’Office, pour les habitants de la Ville et pour nos salariés.

Le grand chantier de l’Office se poursuit.
 

Marie-Claude Garel,
Présidente de l’Office
 

 

Les grands travaux

CCLL ET GRANDS TRAVAUX 2019

Comme chaque année, une part importante de l’enveloppe financière réservée sur le budget de l’Office pour les petits, moyens et grands travaux

» Lire la suite

» Toutes les actualités
des grands travaux