Accéder au contenu Accéder à la navigation Accéder à la recherche

Office municipal HLM de Nanterre

Actualités

Résidence Hélène et Mercédès COCQUET

Actualités >>

Une mémoire locale ancrée dans le marbre nouveau

Courant avril, une nouvelle résidence sera livrée avenue de la République et avenue Gallieni. 35 logements pour le compte des locataires de Nanterre Coop’ Habitat verront le jour au sein de la résidence « Hélène et Mercédès COCQUET ». Située sur les avenues République et Gallieni, cette résidence se revêt elle-aussi d’un nom important pour l’Histoire collective de Nanterre.

Qui sont les époux Cocquet ?
Mercédès et Hélène Cocquet, tous deux employés à la RATP, habitaient à Nanterre. Ils s‘étaient liés d’amitié avec leur collègue Wolf Hanftwurtzel et sa femme Gisèle.
En septembre 1941, Gisèle et Wolf Hanftwurtzel partirent à Nice pour rejoindre la zone libre. Après l’occupation allemande de Nice en septembre 1943, les époux Hanftwurtzel durent se mettre à la recherche d’un autre refuge. Restés en correspondance avec les Cocquet, ces derniers leur proposèrent de venir se cacher à Nanterre. Accueillis en mars 1944 gare de Lyon à tour de rôle par Mercédès Cocquet, le couple vécut caché, jusqu’à la Libération, dans le pavillon de leurs amis à Nanterre. Le 3 mai 1999, l'Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Hélène et Mercédès Cocquet le titre de Juste parmi les Nations. 

Notre Histoire collective inscrite dans l’espace public
Les noms des résidences de notre parc social ne sont pas anodins, ils traduisent l’ambition de la Coop’ d’inscrire dans le marbre (ou le béton, c’est selon) l’Histoire de notre ville.
Ce n'est d’ailleurs pas la première fois que l'histoire locale investit la chaussée. Nombreux sont les noms des résidences qui commémorent et rendent hommage à des personnages historiques de Nanterre, qui ont laissés leur trace indélébile dans la mémoire collective. En novembre dernier, la résidence Vincent Pascucci était inaugurée, et remettait en lumière l’engagement sans faille de ce libérateur de Nanterre du joug nazi, cet ancien élu de la Ville ayant notamment participé à la création des centres de vacances pour les enfants de Nanterre.

Une mémoire collective de plus en plus impérative à transmettre !